Publié le 12/12/2014


Les chinoises, les chinois, le placenta et le lavage de cerveau


 

Avec humour et détachement voici un petit récit de ce qui nous a marqué dans cette culture si éloignée des nôtres !

 

1 350 000 000 d'habitants

 

Il doit y avoir des zéros en trop, ce chiffre me paraît extra-terrestre. Remarque, on l'a bien ressenti. Où que tu ailles il y a du monde. Partout. Tout le temps. Jamais seuls. C'est fou, cette masse de monde. Il n'y a que dans les campagnes, dans les montagnes, dans les régions retirées où nous pouvions vraiment respirer et ne pas se sentir oppressés par cette foule.

Comme si finalement on absorbait une partie de la frénésie ambiante et qu'on relâchait tout lorsque le calme revenait. On n'était pas habitués à ça, nous qui venons d'une petite ville.

Les grandes villes nous ont épuisées...

 

Les chinoises, les femmes

 

Elles sont féminines, belles, minces, coquettes, raffinées. Elles sont joviales et aidantes. Entre nœuds dans les cheveux, barrettes multicolores, collants flashy, elles me donnent envie de mettre de hauts talons et des jupes courtes, d'avoir des sacs à main et des chaussures de toutes les couleurs. Bon, faudra attendre encore un peu :s !

Par contre, on a parfois eu l'impression que beaucoup n'étaient pas vraiment démerde, pas vraiment autonomes et pas vraiment indépendantes, chez les jeunes surtout. Elles sont romantiques, sentimentales, kitch à souhait et vivent au pays des Bisounours (avec tout le respect que j'ai pour eux) mais surtout, elles sont un chouilla capricieuses ces demoiselles ! Chéri, une journée shopping ? Alors dégaine ta CB et porte mon sac à main !

Surprenant : elles se tartinent le visage de crème blanchissante qui dépigmente la peau. Les supermarchés regorgent de ses « crèmes de jour » un peu spéciales. C'est quand même un paradoxe, que nous européennes, on se tartine de fond de teint pour paraitre bronzées alors que lamajorité des asiatiques essayent de se blanchir la peau un max ou de se protéger du soleil à fond...! 

Dans le bus, une chinoise est tombée en émoi devant ma peau « wahou, your skin... » (pourtant j'ai pris quelques couleurs, zut!)

Un jour au supermarché, la caissière ma regardé et m'a dit : « you're wonderfull ! ». Elle n'a pas dû remarqué que j'avais les cheveux gras, un début d'acné frontale, les lèvres gercées et habillée en randonneuse avec 3 couches de manteaux. Mon nouveau quotidien quoi ! ;)

 

La demande en mariage

 

Il faut que je vous raconte un truc que nous avons appris par un couple avec qui on a passé un peu de temps à YuanYang. Elle a vécu 3 ans en Chine et connaît donc certaines coutumes.

Tout commence par la demande en mariage, attention clichés au rendez-vous ^^ :

  • Tu réunis tes meilleurs amis.
  • Tu t'assures qu'ils soient au moins une petite dizaine.
  • Tu les rencardes dans un lieu public, un bar, un restaurant branché où tu auras au préalable disposé des bougies en forme de cœur sur le sol.
  • Tu tâtes le terrain auprès de ta future femme afin de t'assurer d'une réponse positive (la honte sinon)
  • Tu te déclares en public, un genou à terre, le boîtier avec la bague dans ta main tendue.

Rooh je vous entend déjà parler de romantisme et tout le tralala... c'est surfait ces choses-là ! L'important c'est le paraître ! Garder la face quoi qu'il arrive. Montrer. Donner des preuves.

Ils ont un petit rituel de nuit de noces : les amis très proches doivent accompagner le couple jusqu'à leur chambre nuptiale. Le couple se met ensuite sous les couettes et sous les yeux attentifs de leurs amis, le mari doit ressortir avec le soutien-gorge de sa compagne entre les dents. Curieux, n'est ce pas ? Mais assez fun en fait !

 

Le placenta

 

Vient ensuite le bébé ! 

Après l'accouchement, la nouvelle grand-mère cuisinera le placenta de la jeune maman. Qu'elle devra manger. En soupe souvent. Saviez-vous que celui-ci disposait de vertus anti-vieillissement ? :D

Pendant les 30 jours qui suivent l'accouchement, les femmes sont affaiblies. Il ne faut pas qu'elles attrapent froid. Ainsi, pendant ces 30 jours, elles ne se lèvent pas de leur lit, restent dans une chambre à la lumière tamisée -parce qu'une lumière forte sera beaucoup trop agressive-, et comme elles doivent rester alitées, interdiction formelle de se laver, et de s'occuper du nourisson qui est alors confié à la grand-mère. Tout ceci dans le but premier d'éviter les descentes d'organes et le vieillissement prématuré. 30 jours.

Les infirmières et sage-femmes en France qui reçoivent des chinoises pour accoucher sont obligées d'éduquer celles-ci sur l'hygiène et sur les responsabilités d'une jeune maman. Ca serait tout à fait incroyable dans un hôpital français de laisser une femme manger son placenta, rester alitée, ne pas se laver ou encore ne pas s'occuper de son enfant pendant 30 jours.

Je ne pense pas que cette pratique soit encore courante aujourd'hui chez 100% des chinoises (mais peut-être...), en tout cas, c'est assez surprenant et intéressant d'apprendre ces choses-là !

 

Les enfants, rois du monde

 

Ils exigent. Les parents exécutent.

Pas la peine de faire un caprice : tu pointes du doigt, j'achète.

C'est alors que dans le train, nous avons supporté pendant 1 heure une petite gamine de 5 ans qui jouait avec une truite à roulette sur fond de Gangnam Style parce qu'une vendeuse -ô combien mal intentionnée pour nos oreilles- est passée par là. Jouet parfaitement hideux et inutile, un petit livre n'aurait-il pas été plus instructif, mais surtout n'aurait-il pas fait moins de bruit ?!

On a vu des enfants se rouler par terre dans le hall d'accueil de la gare. Oui, de la gare. Un des endroits les plus crados de la ville et qui brasse un monde de fou. Leurs vêtements ont fini noirs, leurs mains...j'ose à peine imaginer le nombre de bactéries récoltées. Et pendant ce temps, la maman les prenait en photo avec son smartphone en faisant de grands sourires béats... :D

Je me demande alors s'il y a un lien avec la politique de l'enfant unique. Frustrés par l'interdiction de faire un 2ème enfant, celui-ci sera bien choyé.

Ils peuvent faire un 2ème enfant mais à leurs risques et périls : il faudra s'acquitter à l'état d'une somme rondelette (une amende en fait) de 5000 yuans et toutes les aides de l'état seront perdues. Imaginez qu'en ville, les salaires moyens sont de 1200 yuans...

Mais n'oublions pas qu'ils sont pratiquement 1 milliard et demi, et que par là-même, ils n'ont pas le choix.

Cependant, la politique de l'enfant unique a été assouplie depuis 2013 : si un des 2 parents est lui-même enfant unique, alors le foyer aura le droit de faire 2 enfants. Idem si un des 2 parents est issu d'une minorité ethnique.

A l'époque de Mao (1942), c'était le festival de la couche ! Allez hop ! Faites des gosses en masse, plus y'en a, mieux c'est ! Plus on sera nombreux, plus on sera un pays fort !

Il encourageait alors les familles à faire 8, 10 enfants...

Sauf qu'un jour, tous ces mômes là, on n'a plus pu les nourrir, les loger, les scolariser. C'est donc 30 ans plus tard qu'est née (n'y voyez aucun jeu de mot) la politique de l'enfant unique.

Bon, vous allez me dire, des sales gosses et des parents qui n'ont aucune autorité, il y en a dans le monde entier hein ! On peut voir ça à peu près partout je pense ! ;)

 

Les chinois, les hommes

 

Nous avons remarqué une vraie différence entre les générations.

La génération des 20 – 30 essayent de « s'américaniser », ont des coupes de cheveux improbables (beaucoup se font des colorations), crachent beaucoup moins que leurs aînés et semblent respecter d'avantage leurs congénères lorsqu'ils sont dans un lieu public.

Par contre les 30 – 55, nous ont un peu usés ! Leurs coutumes sont assez particulières et j'ai eu un peu de mal à m'habituer je dois dire...!

Voici quelques anecdotes dont nous avons été souvent témoins :D :

 

  • Monter la sonnerie de votre téléphone à fond. Le laisser sonner plusieurs sonneries avant de décrocher. Parler plus fort que de raison à son interlocuteur. Et bien sûr dans un lieu confiné (train, métro, restaurant...partout en fait!)

  • Regarder séries/clips/vidéos et écouter de la musique sur smartphone ou tablette sans mettre ses écouteurs. Fonctionne dans les endroits cités au-dessus.

  • Roter quand l'envie se fait sentir, péter au supermarché entre les courgettes et les citrons (ça c'était bien marrant!).

  • Curer son nez avec tous les doigts les uns après les autres. Puis propulser le fruit des recherches en effectuant une pichenette avec ses doigts. (Dans le métro...juste à côté de nous, on essayait d'esquiver et surtout de pas trop regarder! Beurk!)

  • Se moucher sans mouchoir « à la footballeur » dans la rue, éternuer sans mettre la main et renifler le plus fort possible.

  • Cracher du matin au soir après vous être raclé la gorge bruyament. (en même temps, le pays est tellement pollué, que je finissais pas devoir cracher moi aussi...!)

  • Faire le plus de bruit possible avec sa bouche en mangeant.

  • Faire ses besoins la porte ouverte dans les toilettes publiques. De toute façon, parfois, il n'y a même pas de séparation entre chaque toilette... faut s'y faire, c'est un peu bizarre au début de faire pipi devant tout le monde !

  • Doubler sans complexe dans les files d'attente ou coller au train le premier de la file en prenant soin d'empiéter sur son espace vital. Alors ça qu'est ce que ça nous a énervé !! On finissait par jouer des coudes et pousser tout le monde, comme eux.

  • Fumer beaucoup, beaucoup et partout. De préférence dans des endroits sans aération. (ascenseurs, trains, bus, restos, supermarchés...). Ca c'est pô cool (même si t'es fumeur!)...

 

Lavage de cerveau

 

D'un point de vue plus politique, plus intellectuel, et en discutant avec des gens qui habitent en Chine depuis plusieurs années ou même des locaux, on se rend compte que leur système politique les a brimé et leur a détruit tout sens de l'initiative, de prise de décision.

Mao leur a lavé le cerveau. Saleté de dictateur sanguinaire. Il en a fait des suiveurs, des exécuteurs. La plupart du temps, malheureusement ils subissent leur difficile condition de vie. Ils ne peuvent pas se rebeller, ils n'en ont même pas l'envie, on leur interdit depuis des années. On leur interdit d'en avoir envie.

Brimés par cette censure outrancière, cette surveillance démesurée. Pays totalitaire.

Totalement impossible d'imaginer le même système en France. Inconcevable. Parce que nos mentalités ne l'accepteraient pas. Nous sommes un pays libre, libre d'expression. Rien que ça.

 

Système communiste

 

Ce qui est drôle c'est que quand on essaye de parler avec des locaux de leur système politique, ils éludent la question et embrayent sur autre chose. Comme un tabou.

Par exemple, à Yuanyang, le fameux site des rizières si connues du sud-ouest de la Chine, nous avons fait une balade avec le guide de l'auberge. Nos amis d'un jour rencontrés là-bas lui posaient pas mal de questions intéressantes quant au système de possession des terres et où va l'argent du droit de passage de 100 yuans pour l'accès aux view spots des rizières.

Et bien, ce qui est sûr c'est que l'argent ne revient absolument pas aux paysans qui pourtant passent leurs dures journées à travailler et entretenir ces magnifiques rizières.

Mais surtout, les terres qu'ils cultivent ne leur appartiennent pas. Système communiste. Les terres appartiennent à l'état, et celui-ci leur octroi le droit de la cultiver. Du jour au lendemain ces paysans peuvent se retrouver sans terre, sans ressource. Si l'envie leur venait d'aller rejoindre la ville pour tenter une vie meilleure, impossible. Pas de possession de terre, donc pas de vente, pas de revenus, pas de ressource. 

Le communisme, tel qu'il est appliqué dans ce pays depuis Mao, fait mal aux hommes. Mais ils ne le savent pas, et au contraire, pensent que c'est normal de vivre ainsi et ne s'en plaignent pas. Vous avez dit bourrage de crâne ? Propagande ?

 

 

Nos coutumes sont si différentes... S'y habituer et surtout comprendre leur mode de vie demanderaient d'y vivre depuis plusieurs années ou d'y être né. Et il faudrait des années pour réussir à vraiment comprendre et s'imprégner de cette culture si fascinante.

Nous avons essayé de retranscrire avec une pointe d'humour ce qui nous a marqué mais il est évident qu'un chinois pourrait écrire la même chose sur nos cultures européennes (et ça serait bien drôle de lire ça d'ailleurs!), parce que ça rime à quoi de manger du fromage qui pue et des escargots :) (pour ne citer que cela) ? D'ailleurs, pour la blague, ils trouvent particulièrement dégueulasse cette façon que l'on a de se moucher dans un mouchoir que l'on remet dans notre poche, beurk (et ils n'ont peut-être pas tort finalement :p)!

Se sentir tellement loin de sa culture, de son mode de vie, c'est étrange, épuisant, fascinant, enrichissant. Parce qu'on est curieux, parce que ça nous rend plus tolérants, plus courageux, plus patients aussi.

Pas tout de suite mais pour plus tard...



 

A bientôt pour un autre épisode de nos pensées profondes !

 

 

Retour à l'accueil


Commentaires :
gravatar

09/06/2017 à 05h54

Merci pour les infos détaillées :D
gravatar

17/06/2015 à 06h37

Coucou, Enorme votre vision de la Chine ... J'avoue Marjorie, être beaucoup moins tolérante que toi et tu viens de décrire en quelques mots les raisons pour lesquelles j'ai un grand doute sur mon affection envers la chine .... j'ai beaucoup de mal avec le manque d'éducation ... gros bisous à vous 2 dans l'attente de vos commentaires sur Lima. [H. birthday des 8 ans !!! ]
gravatar

19/06/2015 à 01h17

Hello Virginie ! Ah la Chine c'est quelque chose ! On en garde un souvenir impérissable ! Difficile de parler de "manque d'éducation", c'est juste "leur" éducation, on accepte ou on se tire. On râle, on peste, on en a marre, on veut partir...et puis, il se passe un truc bizarre quelques mois plus tard, après avoir parcouru une bonne partie de l'Asie du sud-est, et bien la Chine réapparait plusieurs fois à travers des odeurs, des situations, des personnes, et là tu te rends compte que t'en n'a pas fini avec elle et que tu as envie d'y repartir... Sentiment très étrange, ce pays est tellement plein de mystère qu'il repousse autant qu'il attire.
gravatar
Maman, Anne

15/12/2014 à 09h13

Encore un article que j'ai lu avec avidité. Il y a toujours de la découverte du pays, des usages...et de l'émotion...oui c'est ça, à bientôt pour la suite, à bientôt...Mille bisous à vous deux...
gravatar

16/12/2014 à 12h47

Coucou Anne ! Merci Mille bisous à toi aussi :)
gravatar

14/12/2014 à 22h13

Ouh punaise, l'histoire du placenta, c'est énorme... Pour les 30 jours d'alitement, à leur décharge, ma belle-mère italienne me racontait que ça se faisait en Italie, il n'y a pas si longtemps, et ça durait 40 jours même. Alors bon, peut-être qu'elles se lavaient tout de même... Les chinois, c'est extraordinaire, parce que sur le coup ils énervent, ils agacent, ils fascinent, et ensuite on n'a pas fini d'en parler, encore et encore....!
gravatar

16/12/2014 à 12h46

Salut Lydia ! Je ne savais pas que ça se faisait dans d'autres pays, info intéressante ! Comme tu dis, on n'a pas fini d'en parler... Dès que l'on croise d'autres voyageurs étant passés par là, on échange forcément nos impressions. C'est en général assez drôle !
gravatar

13/12/2014 à 20h17

Quel super article ! Ton écriture est super vivante, vraiment je suis conquise ! Par rapport à ce que tu dis, je ne sais pas ce qui m'étonne le plus, les amis qui check ton soutif ou le placenta bouilli (ou frit, ou que sais-je...) J'ai moi-même été en Chine, mais dans l'ex-Tibet. J'ai été sidérée de la vie là-bas, ils construisent et construisent dans des coins complètement morts, en se disant qu'un jour ce sera plein. Tu as plein de magasins immenses qui rasent les maisons tibétaines. Ils m'ont d'ailleurs confisqué mon guide de voyage du Népal, parce qu'il y avait un page consacrée au Tibet, pas le droit d'employer ce mot-là ni de citer le Dalaï-Lama of course... Je vais écrire aujourd'hui un article sur mon pictionnary avec un pharmacien chinois, à qui je voulais acheter des tampons ! Un grand moment...
gravatar

14/12/2014 à 03h39

Bonjour Aude ! Tes compliments me touchent beaucoup, merci ! Ça ne m'étonne même pas qu'ils t'aient pris ton guide... Il me tarde de lire ton article, ces moments-là n'ont pas de prix :D ! (Au Vietnam, pays de la négoce, je me suis surprise à marchander au supermarché, une boite de tampons...extraordinaire!)
Captcha : Veuillez cocher la case avant de valider !