Publié le 17/08/2015


Trek Choquequirao - Machu Picchu (Partie 1)


 

Si vous avez suivi nos dernières aventures, vous savez alors que nous avons effectué notre premier trek en autonomie avec nos amis Anaïs & Maxime dans la cordillère Blanche du côté de Huaraz. Nous avions choisi de randonner par nous-mêmes pour plusieurs raisons que vous trouverez dans l’article dédié. L’une d’elles était de se préparer et de s'entraîner pour un éventuel trek plus long... Et bien nous y voilà ! Nous nous lançons dans une sacrée épreuve : le trek qui relie les ruines incas du Choquequirao au célèbre Machu Picchu.

 

Les promesses de cette randonnée sont nombreuses. Visiter les peu connues ruines incas du Choquequirao accessibles uniquement après 2 jours de marche avec un fort dénivelé, 8 jours de trek au total, un passage de col à 4600m, un dénivelé positif énorme, un dénivelé négatif tout aussi important, des paysages spectaculaires à chaque passage de col, des vestiges incas isolés et peu fréquentés... Mais également la promesse d’un trek plus difficile que ce à quoi nous sommes habitués. Un gros défi physique à la hauteur des récompenses obtenues par la beauté des sites.

 

Avant de prendre la décision de faire ce trek, nous avons beaucoup réfléchi sur les différentes options qui s'offraient à nous concernant les visites des ces sites incas célèbres.

La première chose à prendre en compte est de savoir si on veut visiter les deux sites ? Seulement le Machu Picchu ? Uniquement le Choquequirao…?

La majorité des personnes qui décident de ne visiter qu’un site choisissent le célèbre Machu Picchu et on les comprend. Le site est majestueux et facile d'accès. Cependant nous avons croisé quelques voyageurs qui ont fait une croix sur le Machu Picchu pour ne visiter que le Choquequirao.

Et bien à mon avis c'est une bonne idée si vous n'avez pas le temps de faire les deux. Car le site du Choquequirao en l'état actuel n'est pas éternel...

En effet, un projet visant à construire un téléphérique d'accès au Choquequirao est en cours. Les constructions n'ont pas encore commencé mais cela ne saurait tarder. Le but étant de partir de la montagne en face, où arrive une route, afin de rendre l'accès au site extrêmement facile. Exit les 4 jours de marche aller-retour pour le visiter.

Alors est-ce une bonne chose ? Honnêtement, je ne saurais pas dire et je ne souhaite pas rentrer dans ce débat. Ce qui est sûr c'est que je souhaitais voir cette merveille inca avant qu'une horde de touristes l'envahisse chaque jour. Car croyez moi, vu la beauté du lieu, il ne fait aucun doute que quand le téléphérique sera disponible le site sera pris d'assaut. Le but premier est d‘ailleurs aussi d’alléger le nombre impressionnant de visiteurs sur le Machu Picchu (2500 personnes par jour). Les ruines du Choquequirao sont encore bien loin d’être entièrement découvertes. Seulement une petite partie est visible, le reste se cache encore sous la végétation ! Selon les rumeurs, il serait 2 fois plus grand que le Machu Picchu...

Actuellement, il est possible de parcourir les ruines pour ainsi dire tout seul. Lors de notre passage, nous devions être 10 personnes à tout casser dans les ruines… Et vue la superficie il est très facile de se trouver absolument seul à arpenter les lieux. Il ne reste plus qu'a trouver un bout de mur ou un arbre pour vous faire de l'ombre, sortir un bon bouquin ou faire une sieste et vous voilà transporté dans un lieu chargé d’histoire.

En somme si vous voulez voir un Machu Picchu comme il devait l'être il y a 20 ans, il n'y a pas à hésiter, le site du Choquequirao n’attend plus que vous !

 

Les ruines du Choquequirao, un peu d’histoire

Le Choquequirao (berceau de l’or en Quechua) es une des rares cités incas à ne pas avoir été découverte par les conquistadores espagnols ! Ce site servit de refuge aux incas pourchassé par les espagnols au 16ème siècle. Une sorte de planque. Puis tout comme le Machu Picchu, le site fut abandonné et les incas détruisirent les chemins qui y menaient pour que les espagnols ne le trouvent jamais. Le site tomba alors complètement dans l’oubli pendant plusieurs siècles… Il fut découvert au 19ème siècle mais peu exploité et laissé à l’abandon… En 1986, le site fut redécouvert alors qu’il était enfoui sous une épaisse végétation (que l’on voit encore aux endroits non déblayés). Aujourd’hui, les scientifiques estiment que seulement 60% du site serait découvert !

 

Nous avons très envie de découvrir toutes ces ruines. De plus nos potes Anaïs et Maxime ont fini de nous convaincre, nous repartons tous les 4 !

Pour ce trek, contrairement au Santa Cruz, il n’y a pas de ticket à acheter en avance et vous avez officiellement le droit d’arpenter les lieux sans guide.

Pour ce qui est de l’équipement et du contenu de nos sacs à dos, vous pouvez vous référez à l’article sur notre trek du Santa Cruz que nous avions fait en autonomie également.

Pour la nourriture, il est possible à certains endroits de trouver à manger. Ce qui évite de devoir partir avec des tonnes de nourriture avec soi. Nous avons sensiblement emporté la même quantité de nourriture que pour le trek du Santa Cruz alors que celui-ci ne comportait que 4 jours. Nous indiquerons jour par jour où nous avons pu manger et les repas qu’il faut prévoir. Même chose, pour avoir une idée de la nourriture à emporter, rendez-vous sur ce même lien où nous détaillions tout.

 

Par défaut le trek dure 7-8 jours incluant la visite du Machu Picchu et du Choquequirao, vous allez voir qu’il est possible de raccourcir le nombre de jours de marche en prenant des colectivos sur la fin. Le nombre effectif de jour de marche est de 5 ou 6 (tout dépend de votre rythme et de vos choix). Pour les 2 derniers jours, il est possible de le faire en colectivo, une piste est désormais construite.


 

Trek Choquequirao - Machu Picchu, Jours 1 et 2 :

 

Jour 1 : Cusco – Cachora – Mirador de Capuliyoc - Playa Rosalina - Santa Rosa Baja

 

Mirador de Capuliyoc (2915m) à Playa Rosalina (1550m) : 9,3 km / 3h45 / 1365m de dénivelé négatif.

Playa Rosalina (1550m) à Santa Rosa Baja (2115m) : 3 km / 1h15 / 565m de dénivelé positif.

Total journée : 12,3 km / 5h de marche / 1930m de dénivelé cumulé.

Prévoir le repas du midi. On peut manger au camping le soir pour 10 NS.

 

C’est parti ! 1er jour !

Nous avons décidé de partir directement depuis Cusco aux aurores (6h) pour rejoindre Cachora, le village qui signale le début du trek. Une alternative consiste à dormir à Cachora, afin de pouvoir partir dès le matin de bonne heure.

Pour rejoindre Cachora (2800m), nous avons pris un bus depuis le terminal terrestre de Cusco (15 NS par personne) en direction d’Abancay. Il y a plusieurs départs sur la journée. Nous avons pris le premier bus à 6h du matin. Si vous voulez partir la veille, nous avons vu qu’il y avait des bus l’après-midi à 13h15, 18h15 et 20h45.

Alors en réalité, il ne vous amène pas jusqu’à Cachora. Le bus vous dépose après presque 4h de route, à un croisement d’où il vous faut prendre un taxi ou marcher jusqu’au village. Pour notre part, nous avons pris un taxi (50 NS à 4) pour nous emmener au bout de la piste carrossable après le village de Cachora, au mirador de Capuliyoc (2915m).

Cela nous évite quelques km de marche pas très utiles (c’est du faux plat montant pendant une dizaine de kilomètres) et comme nous étions partis pour faire quelques bornes sur les prochains jours, autant s’économiser un peu ;)  En 1h nous y étions.

Trek ChoquequiraoDe Cusco au Mirador, il faut compter en tout entre 4h30 et 5h de route au total. Nous sommes donc arrivés aux alentours de 11h. Le temps de déjeuner et nous avons entamé les premiers 1500m de dénivelé négatif vers midi.

Il se trouve que depuis le réveil je me sens un peu fiévreux, les 4h de descente qui d’ordinaire ne doivent pas être insurmontables furent une torture pour moi. Plus je descendais et plus je sentais la fièvre grimper et je me demandais comment j’allais faire pour effectuer la montée prévue en fin de journée…

Nous sommes arrivés, tant mal que bien, au fond de la vallée, où se trouve un premier camping (Playa Rosalina, 1520m), aux alentours de 15h. Nous ne voulons pas dormir ici, nous préférons aller au prochain camping (Santa Rosa Baja, 2100m) ce qui nous fait remonter d’environ 600m de dénivelé, dans le but d'alléger la journée du lendemain.

 

Trek Choquequirao

 

Après une bonne pause “Doliprane” d’une trentaine de minutes, qui aura eu le mérite de faire un peu descendre ma température, nous nous remettons en route plus légers... Anaïs et Maxime, en bons amis qu’ils sont, m’ont délesté d’un peu de poids en prenant notre tente et de la nourriture… Ils monteront plus vite que nous sur cette portion vu mon état, ils se proposent alors de monter notre tente pour que nous n’ayons pas à le faire en arrivant. Cela me permet de prendre le temps qu’il me faut avec cette foutue fièvre et d’arriver dans la nuit s’il le faut.

 

Trek Choquequirao

 

Après quelques minutes de marche je commence à envisager de redescendre au camping, c’est trop dur. La pente n’est pas spécialement raide mais mon état de fatigue complique énormément la chose. Je n’ai plus d’énergie… Seulement… nous n’avons plus notre tente. Anaïs et Maxime sont partis avec, nous n’avons plus le choix, il faut grimper ! Nous avons pris le temps (surtout moi), c'était interminable, mais nous sommes finalement arrivés.

Les copains ont déjà quasiment monté notre tente, nous arrivons 40 minutes après eux, nous n’avons plus qu’à jeter nos sacs à l’intérieur, boire un maté et enfin je peux m’écrouler sur mon duvet en attendant le repas du soir.

La responsable du camping, propose des repas trèèèès copieux, simples (riz, patate, viande, oeufs) mais bons et peu chers et je peux vous dire qu’il m’a fait énormément de bien ce repas chaud ! Je ne me voyais pas du tout manger les traditionnelles polenta ou soupe lyophilisée du trekkeur confirmé…

Attention, si vous décidez de manger ici, ne soyez pas pressés… Il a fallu déjà une bonne heure pour que la dame comprenne que nous n’étions ni 3, ni 5 mais bien 4 pour manger… :D

Pour conclure, la fièvre n’aidant pas, je n’ai pas trouvé cette première journée incroyable en terme de paysages mais demain, nous dormons sur les ruines du Choquequirao…


 

Jour 2 : Santa Rosa Baja - Marampata - Choquequirao

 

Santa Rosa Baja (2115m) à Marampata (2930m) : 3,8 km / 2h00 / 815m de dénivelé positif

Marampata (2930m) aux ruines du Choquequirao (2900m) : 3,5 km / 1h20

Visites des ruines du bas (2600m) : pendant 2h

Total journée : 7,3 km / 3h20 de marche et 2h de visite des ruines du bas / 845m de dénivelé cumulé.

Prévoir le petit déj et le repas du soir. Le midi pourra être pris à Marampata pour 8 ou 10 NS.

Entrée Choquequirao 38 NS.

 

Réveil matinal ! Après une bonne nuit de sommeil, je me sens beaucoup mieux, la fièvre est tombée. Ouf ! Et puis aujourd’hui la carotte vaut sacrément le coup ! On engouffre notre petit-déjeuner préféré (notre mixture à l’avoine que nous avions pour le trek de Santa Cruz et un bon café) et c’est reparti ! Il faut y aller le plus tôt possible, nous souhaitons profiter de l’ombre pour monter. Il est 7h30 lorsque nous commençons la marche de la journée. Je me sens vraiment beaucoup mieux qu’hier, nous montons assez rapidement. Après deux heures de marche à l’ombre et environs 800m de dénivelé, les premiers rayons du soleil se montrent à Marampata. Nous nous arrêtons un long moment pour profiter du paysage, la vue sur la vallée que nous venons de traverser est splendide.

 

Trek Choquequirao

 

Trek ChoquequiraoNous nous arrêtons au premier endroit qui nous inspire pour manger. Dans ce village, la grande majorité des habitants peuvent vous préparer un repas. Comme la veille, riz, patates, oeufs et viande et comme la veille, il faut être patient…

Nous repartons vers 12h30 pour rejoindre notre camping pour la nuit qui se trouve sur le site du Choquequirao.

Sur la route se trouve le guichet pour payer l’entrée du site. S’il n’y a personne à l’intérieur ne vous inquiétez pas, il viendra vous demander de payer directement au camping plus tard.

C’est ici que les choses deviennent très intéressantes… Depuis cet endroit, il y a une vue saisissante sur une bonne partie du site, on aperçoit pour la première fois le site du Choquequirao ! Les “ruines du haut” au loin et de longues terrasses en contrebas creusées dans la falaise abrupte.

 

Trek Choquequirao

 

Choquequirao trekIl est 13h45 lorsque nous arrivons au camping. Le temps d’installer les tentes et nous voilà repartis sans les sacs à dos cette fois pour explorer le bas du site. Il faut savoir qu’entre le bas des terrasses et le camping, il y a environ 300m de dénivelé. Certes, ce n’est pas la mer à boire mais sachez que si vous arrivez fatigué, il est envisageable de se reposer l’après-midi puis de consacrer la journée du lendemain à l’exploration complète du site (ruines du bas à 2600m et ruines du haut à 3050m). Nous avons donc pris 2h pour visiter cette partie. Se perdre dans les terrasses absolument seul est un vrai régal qu’on vous recommande vivement.

 

Trek Choquequirao

 

Cette partie était consacrée à l’agriculture, d’où les nombreuses terrasses à flanc de montagne. Beaucoup de gens font l’impasse, les tours organisés ne prennent pas la peine de descendre visiter le bas. C’est dommage pour eux mais tant mieux pour nous :) ! Honnêtement, cela vaut vraiment le coup, mais si vous êtes trop fatigués, conservez vos forces pour visiter le haut, c’est quand même la meilleure partie !

 

Trek Choquequirao

 

Nous achevons les 2 premiers jours de ce trek fantastique. On est motivés, on est aussi déjà un peu fatigués mais la suite est très très prometteuse ! Dans le prochain article, nous vous dévoilons la suite et la fin de notre trek avant d'arriver sur le site du Machu Picchu ! Alors, est-on arrivés jusqu'au bout ou a-t-on craqué avant...? On vous raconte toutes nos péripéties (et c'est peu dire!) mais surtout on vous montre à quoi ressemblent les ruines du Choquequirao... parce que là, on ne vous a pas encore montré le meilleur ! ;)

 

A suivre...

 

Cliquez ICI pour accéder à l'article Trek Choquequirao - Machu Picchu (Partie 2)

 

Trek Choquequirao

 

Cliquez ici pour retrouver toutes nos photos sur le trek Choquequirao - Machu Picchu

 

 

Retour à l'accueil


Commentaires :
gravatar
Vanessa

25/11/2017 à 19h22

Aviez- vous des cartes topographiques pour vous orientez ? est- ce que le chemins est facile à suivre sans se perdre. si vous aviez des cartes topographiques, est ce que vous les avez acheter sur place ? merci
gravatar
Lola

08/05/2017 à 12h00

Hello! Merci beaucoup pour ce recit et conseils avisés :) Avec deux amis nous partons pour le Perou en juillet. Nous pensions faire l'Inca Trail mais à la lecture de votre blog (et d'autres!), le passage par choquequirao nous semble beaucoup plus intéressant. Cependant nous sommes totalement novice en matière de trek et nous posons pas mal de questions pratiques :) En ce qui concerne les vêtements, compte tenu du froid, que portiez-vouz ? Quelle était la taille de vos sacs? Et enfin si vous avez des conseils pour les chaussures et sacs de couchage ce serait top! Je vous remercie par avance et bravo à vous!
gravatar

27/05/2017 à 10h29

Salut Lola ! Nous avions aussi beaucoup hésité avec l'Inca Trail. Mais on avait fini pas opter pour le Choquequirao pour pouvoir le faire en autonomie sans devoir payer cher pour un guide (ce qui est apparemment très compliqué à faire sur l'Inca Trail). On voulait aussi aller voir les ruines avant qu'elles deviennent "ouvertes" au tout public et ce fut une belle récompense ! Pour les vêtements, le mieux étant toujours de faire plusieurs couches et de se découvrir/recouvrir. Il fait froid la nuit, chaud la journée, il pleut pleuvoir...il faut pouvoir s'adapter à toutes les situations. J'avais donc (en tout, sur moi + sac à dos) : 1 débardeur technique, 1 tee-shirt manches longues technique, ma polaire, ma soft shell et mon coupe-vent. Pour le bas : Pantalon de rando, 2 paires de chaussettes, 2 culottes, 1 legging, 1 paire de chaussures de rando. La majorité des choses étaient donc souvent sur moi et pas dans le sac ;-) Nous sommes partis avec nos sacs de voyage, 50L pour ma part. Je t'invite à lire notre article sur le trek de Santa Cruz : on explique le contenu détaillé de nos sacs pour ce trek de 4 jours et le choix de nos sacs de couchage et de nos denrées ;-) http://www.chronomundi.fr/article/trek-santa-cruz-autonomie
gravatar
Agnes

28/10/2016 à 17h10

Salut, merci pour ce article détaillé. On est a Cusco et on se dit qu'on voudrait bien visiter ces ruines. On se pose une question pour l'eau. Avez vous pu vous ravitailler tous les jours en eau (on a du micropure) sur les 2 premiers jours ? En tout cas, même si le dénivelé me fait frémir, j'ai vraiment envie d'y aller !
gravatar

26/11/2016 à 20h06

Bonjour Agnès, Désolée pour cette réponse tardive, nous n'étions pas disponibles ce dernier mois. J'espère que vous avez trouvé les réponses à vos questions et que vous avez pu réaliser ce magnifique trek. Pour répondre tout de même à ta question, nous avons en effet tout le temps trouvé de quoi remplir nos gourdes. Pas de l'eau toujours super top mais les pastilles de Micropur ont fait leur job. N'hésitez à venir nous raconter votre retour d'expérience :)
gravatar
Clémence

04/04/2016 à 08h56

Bonjour, nous nous préparons à faire ce trek au mois de mai et une question reste sans reponse... Nous savons qu'il est possible de louer une tente à cusco mais savez-vous de quel type de tente il s'agit ? Est ce que ce sont des tente de rando legeres ? Nous en avons une, mais si possible on préfèrerait ne pas l'emmener avec nous sur l'ensemble du voyage... Merci d'avance pour votre réponse Clémence
gravatar

06/04/2016 à 21h29

Bonjour Clémence ! Merci de venir faire un tour sur notre blog :) En effet, nous n'avons pas précisé quelle tente nous avons loué... A Cusco, on peut louer des tentes dans beaucoup de boutiques spécialisées sur le trek. On peut trouver toutes sortes de tentes à tous les prix. Des tentes de 3,5 kg et parfois beaucoup plus très peu chères ou des tentes extrêmement légères un peu plus chères. Etant donné qu'il faut la porter, nous avons opté pour une tente super légère et de grande qualité : une 3 places de la marque MSR qui pèse seulement 2 kg (la 2 places fait environ 1,7 kg...) c'est la Hubba Hubba NX. Nous l'avons loué 9 jours et avons payé environ 70 soles au total. Ce qui n'est pas grand chose pour le confort qu'elle procure. Les prix diffèrent énormément d'une boutique à l'autre, il ne faut pas hésiter à en interroger un grand nombre... Il vaut mieux éviter les magasins de grandes marques, nous l'avons trouvé dans une toute petite boutique qui ne payait pas de mine.
gravatar
yannick

22/02/2016 à 11h29

Super ton blog !! ca donne envie... On programme de partir l'an prochain pour un périple en amérique du sud, j'ai découvert le trek du Choquequirao grâce à ton blog et ca à l'air magnifique. Sais tu si ce trek est réalisable en janvier/février, période à laquelle nous serons la bas, sachant que ca correspond plutôt à la saison des pluies. Merci Merci
gravatar

22/02/2016 à 18h40

Bonjour Yannick ! Merci :) Nous, on avait découvert ce superbe trek grâce aux bloggers NovoMonde qui délivre également plein d'infos sur le trek : http://www.novo-monde.com/article-perou-trek-choquequirao-machu-picchu-partie1.php Concernant la saison, je ne saurais te dire, en juillet on a eu un temps superbe mais il faisait vraiment très froid la nuit. Janvier/février correspond en effet à la saison plus humide, il fera certainement moins froid mais le risque de pluies est plus élevé... Tu peux voir avec nos autres potes bloggers Ad-Ventures qui ont fait ce même trek en ayant moins de chance avec la météo au mois d'octobre/novembre http://ad-ventures.fr/le-trek-du-choquequirao-7-jours-en-autonomie/
gravatar

02/09/2015 à 15h38

oh non! être malade le 1er jour c'est vraiment naze! heureusement que c'est un peu passé après... Je me posais la même question que Ollie, je ne me vois pas du tout faire ce genre de trek (d'ailleurs je crois l'avoir déjà écris dans un com' sur celui de 4 jours... lol) Allez je lis la suite!
gravatar

04/09/2015 à 14h45

C'était pas hyper rigolo le premier jour... :p Mais je suis content d'avoir continué puisque c'est passé pour la suite ! C'est sûr que c'est une question à se poser. Si tu n'en as pas l'envie, ce n'est pas forcément une bonne idée ! Après d'un point de vue physique, il faut un peu d'entrainement, c'est sûr et surtout beaucouuup de volonté à mon avis !
gravatar

21/08/2015 à 18h07

De la fièvre en trek mais nan... Juste le truc trop relou, j'étais épuisée pour toi en lisant votre article. Mais franchement t'as géré, t'es un bon, t'es un bonhomme... Ou alors c'était tout simplement pour le sport :D J'ai hâte de lire la suite de votre aventure. Et merci de détailler tous les endroits où on peut manger, ça va nous être utile. Bizoux de Colombie les Z'amis.
gravatar

23/08/2015 à 18h01

Oui c'était pas super super le départ :p Tu as tout compris, je suis un bonhomme... euh non en fait c'était clairement pour le sport (Tu nous as fait trop rire) :D Le prochain article sur le Choquequirao arrive ;) Profitez à fond de la Colombie !! Des bisous d'Argentine ;)
gravatar

18/08/2015 à 20h12

Oh punaise, je souffrais avec toi en te lisant... Pas facile dans ces conditions... Hâte de lire la suite !
gravatar

19/08/2015 à 15h09

Hihi, je dois avouer que j'ai réfléchi à abandonner une bonne dizaine de fois et que je me suis maudit une bonne centaine de fois d'avoir commencé à descendre avec cette fièvre... Mais la suite prouve que c'était une bonne idée même si la première journée était un enfer !
gravatar

17/08/2015 à 23h49

Rahhhh la malédiction du jour 1... Rien de tel que d'être malade pour cette journée ;). Fabienne en sait qqch ;) Sinon vous faites bien plaisir! Une sacée bonne équipe pour ce trek :)
gravatar

19/08/2015 à 15h05

Ahaha oui je me souviens que Fabienne avait eu quelques problèmes :) C'était l'enfer cette première journée mais une fois passée, un vrai bonheur ;) Oui c'est clair, l'équipe est au top, c'était cool d'être 4 pour la motivation !!!
gravatar

17/08/2015 à 20h23

Ahh vous êtes toujours très forts pour la fin tout en suspens.. grrr... C'est superbe vraiment mais je me demande si mon niveau pourrait me permettre un tel trek.. Quel est votre niveau réellement (sans vous dévaluer hein !!) et avez-vous progressé durant le voyage de manière générale ?
gravatar

19/08/2015 à 15h03

Salut Ollie ! Ah ah on aime bien mettre un suspens insoutenable à la fin de nos récits :D Alors pour répondre à ta question : Oui on a évolué au fil du voyage, à force de marcher beaucoup, de faire des petites randos, des treks un peu plus importants, ça entraîne forcément... C'était pas dur d'évoluer puisqu'on partait pour ainsi dire de presque zéro... On a pas mal randonné plus jeunes mais depuis une dizaine d'années, on était au point mort, on a fait 2 ou 3 randos avant de partir pour se mettre un peu dans le bain, mais rien de comparable à ces treks-là. Tout ça pour dire que c'est aussi une question de volonté. Si tu es en bonne forme physique, tu y arriveras sans problème. Nous ne sommes pas du tout sportifs en temps normal et je suis plutôt une grosse feignasse lorsqu'il s'agit de marcher :D mais par contre, lorsqu'il y a une récompense à la clé, je sais me bouger les fesses et puis le challenge fait avancer ! Honnêtement, avant de partir, j'aurais jamais crû être capable de faire ça. J'en avais envie mais je doutais beaucoup de mes capacités. Et puis voilà. Donc si je l'ai fait, c'est que c'est vraiment à la portée de beaucoup d'autres voyageurs motivés et en forme ! :)
Captcha : Veuillez cocher la case avant de valider !